Sunday, 20 September 2015

A Broken-Hearted Fan

*In my best Skylar Grey voice*…I need a doctor…I need a doctor…. Guys, there’s a hole in my heart I can’t patch. Yes, I can eat, drink and sleep. There’s no way I can deprieve myself of these things. But that doesn't mean I don't feel the pain! It’s like I’ve been backstabbed by my bestfriend, it’s like someone that wasn’t me ate the last fried chicken in the box, it’s like I gave my seat to a pregnant woman and I have to keep standing in a journey that will take hours.


I used to mock football fans who acted as if the world had ended when their favorite team had lost, but then, on Friday last week some Italian journeywoman ejected Serena Williams from the US Open, a round away from the final. That’s when I realized I had been fooling myself all my life, I’m as much a stan as they are ! 

Friday, 18 September 2015

Working Out? Yes Duh!

Picture by Abdullah Nasser under CC BY 2.0

I stopped playing tennis a sport which I love when I stated uni. In the past months, my sister kept on telling me to start working out again. My sister is one of these people who give great piece of advices even thought they rarely follow them themselves. Proof in case, she is allergic to any kind of physical activities although she preaches their benefits to whoever is listening. 

Friday, 11 September 2015

Diversité ? Mais où ça ? Il n’y a que des livres blancs, blancs, blancs…

Cela a été un des articles les plus durs que j’ai écrit sur ce blog. Un moment, je me demandais même si ça valait le coup de le publier. Je voulais vraiment que mes arguments soient entendus sans paraitre agressive ou moralisatrice.

Ok, les gars, aujourd’hui on va ouvrir la boite de Pandore *frissonne*. Je vais parler d’un problème désagréable, bouleversant et agaçant que les pointures du monde littéraire ignorent avec allégresse ou qu’ils trouvent tout simplement sans importance. Nous allons pénétrer dans le côté obscur de la force. Il y aura des pleures, du sang, de la sueur et—Non, je plaisante. Des fois, j’ai du mal à contenir mon côté mélodramatique *soupire*. Garder juste l’esprit ouvert et tout ira bien :)



Bon, je suis noire. Oui, noire, avec un N majuscule. Originaire de Cote d’Ivoire mais née et élevée en France. Cependant, je réside en Angleterre en ce moment. Je ne sais pas du tout pourquoi, je vous fais une petite bio improvisée, mais bon, bref. 

Wednesday, 9 September 2015

Kate Daniels #8: Magic Shifts by Ilona Andrews

Goodreads Summary: After breaking from life with the Pack, mercenary Kate Daniels and her mate—former Beast Lord Curran Lennart—are adjusting to a very different pace. While they’re thrilled to escape all the infighting, Curran misses the constant challenges of leading the shapeshifters.

So when the Pack offers him its stake in the Mercenary Guild, Curran seizes the opportunity—too bad the Guild wants nothing to do with him and Kate. Luckily, as a veteran merc, Kate can take over any of the Guild’s unfinished jobs in order to bring in money and build their reputation. But what Kate and Curran don’t realize is that the odd jobs they’ve been working are all connected.

 An ancient enemy has arisen, and Kate and Curran are the only ones who can stop it—before it takes their city apart piece by piece…
Published: August 4th 2015 by Ace
Genre: Urban Fantasy



Good god, I hadn’t realized how much I had missed Ilona Andrews’ writing until I read Magic Shifts, the eight book in the Kate Daniels series. Those two are wordsmiths of the highest order.

For whatever reason, even though I was excited by Magic Shifts release as I always am by any Kate Daniels books, I didn’t care about reading it right now. As you might have guessed, I gave in eventually. My feelings when I opened the book were “just read it Sarah, whatever.” 

Thursday, 3 September 2015

Magic Shifts, Tome 8 de Kate Daniels par Illona Andrews

Résumé : Désormais, détaché de la meute, la mercenaire Kate Daniels et son compagnon Curran—l’ancien Seigneur des Bêtes—s’ajustent à une vie très différente. Bien qu’ils soient contents d’échappé aux querelles incessantes,  le défi constant qu’était de diriger les changeurs de formes manque à Curran.

C’est pourquoi lorsque la meute lui offre ses actions dans la Guilde des Mercenaires, il se jette sur l’opportunité. Le seul problème c’est que la Guilde ne veut rien à voir avec ni lui ni Kate. Fort heureusement, du a son statut de vétéran, Kate peut prendre le contrôle de la Guilde afin de renflouer les caisses de l’organisation et rétablir sa réputation. Mais ce que Kate et Curran n’ont pas réalisé c’est que toutes les missions sur lesquels ils travaillent sont reliées.

Un ennemi ancien s’est réveillé, et Kate et Curran sont les seuls à pouvoir le stopper avant qu’il ne détruise leur ville à petit feu.


-MON OPINION-

Bon dieu! Je n’avais pas réalisé combien l’écriture d’Ilona Andrews m’avait manqué jusqu'à ce que je lise Magic Shifts, le huitième livre dans la série Kate Daniels. Je ne sais pas pourquoi, mais bien que j’étais très excite de la publication de Magic Shifts, comme je l’ai toujours été pour chacun des livres de la série, je n’étais pas du tout pressait de le lire immédiatement.

Tuesday, 1 September 2015

What Diversity? There Are Only White, White, White Books...

*This was one of the toughest post I've ever written on this blog. At some point, I even considered not publishing it. I really wanted my points to be understood and not sound preachy or offensive. Anyway, I hope you'll enjoy it:)

Alright guys, today we’re opening a big can of worms *shivers*. I’m going to talk about one of the nasty, pesky, disturbing issue that the big guns in the book industry cheerfully pretend doesn’t exist or perhaps simply don’t think matter. We’ll be wading in the dark side. They’ll be blood, tears, sweat and—Nah, I’m joking! Sometimes, I have trouble keeping my melodramatic self at bay *sighs*.  Just keep an open mind and you’ll be fine:)





Soooo, I’m black. Yes, black with a capital B, originally from Ivory Coast but born and breed in France. And currently living in England. Basically, I'm a first class globetrotter. I don’t know why I’m giving you a mini bio but whatever. Maybe it’s a surprise to some, though I guess it isn’t since my dull looking avatar (someday I’ll just put a real pic of myself) is brown. But anyway, whether you were aware of it or not, I confirm that yep, my skin is high on melanin.

Saturday, 29 August 2015

Promise of Shadows par Justina Ireland (VF)

Promise of Shadows n’a pas était publié en français, mais je vais comme même vous en parlez. S’il y a des francophone qui ont des notions d’anglais, je suis sûr que ce livre pourrait les intéressés !


Résumé:  Zephyr Mourning n’a jamais été une très bonne harpie. Elle préférerait regarder des séries de télé-réalité plutôt que d’apprendre quarante-sept manières pour tuer un homme. En plus, elle n’arrive vraiment pas à manipuler la magie. Zephyr s’était préparé à un futur où elle prétendrait être humaine au lieu d’un assassin à demi dieu. Mais tous ses plans tombent à l’eau lorsque sa sœur est assassinée—et qu’elle utilise un pouvoir ténébreux et complètement interdit pour éviter le même sort. 

Zephyr est désormais en fuite constante afin d’échapper à une punition bien pire que la mort lorsqu’elle rencontre un ami d’enfance (un ami étonnamment canon !). Cette rencontre pourrait bien changer son destin, car il semblerait que Zephyr serait la réincarnation de Nyx, une déesse des ténèbres prophétisée comme étant la sauveuse des Vaetyr. Pendant des centaines d’années, les Vaetyr vivant dans la peur, ont du subir la cruauté des Dieux, mais Zephyr est vraisemblablement la clef de leur salut.

Mais comment peut-elle sauver tous le monde alors qu’elle ne peut pas se sauver elle-même ?


-MON OPINION-


Il y a certain livres dont vous entourez les dates de publication au stylo rouge sur votre calendrier. Et dont vous attendez (pas fortement patiemment) leurs arrivés. Et puis, il y a d’autres livres qui vous tombent tout simplement dessus. Dans le cas de Promise of Shadows, la seconde option s’applique.