Saturday, 29 August 2015

Promise of Shadows par Justina Ireland (VF)

Promise of Shadows n’a pas était publié en français, mais je vais comme même vous en parlez. S’il y a des francophone qui ont des notions d’anglais, je suis sûr que ce livre pourrait les intéressés !


Résumé:  Zephyr Mourning n’a jamais été une très bonne harpie. Elle préférerait regarder des séries de télé-réalité plutôt que d’apprendre quarante-sept manières pour tuer un homme. En plus, elle n’arrive vraiment pas à manipuler la magie. Zephyr s’était préparé à un futur où elle prétendrait être humaine au lieu d’un assassin à demi dieu. Mais tous ses plans tombent à l’eau lorsque sa sœur est assassinée—et qu’elle utilise un pouvoir ténébreux et complètement interdit pour éviter le même sort. 

Zephyr est désormais en fuite constante afin d’échapper à une punition bien pire que la mort lorsqu’elle rencontre un ami d’enfance (un ami étonnamment canon !). Cette rencontre pourrait bien changer son destin, car il semblerait que Zephyr serait la réincarnation de Nyx, une déesse des ténèbres prophétisée comme étant la sauveuse des Vaetyr. Pendant des centaines d’années, les Vaetyr vivant dans la peur, ont du subir la cruauté des Dieux, mais Zephyr est vraisemblablement la clef de leur salut.

Mais comment peut-elle sauver tous le monde alors qu’elle ne peut pas se sauver elle-même ?


-MON OPINION-


Il y a certain livres dont vous entourez les dates de publication au stylo rouge sur votre calendrier. Et dont vous attendez (pas fortement patiemment) leurs arrivés. Et puis, il y a d’autres livres qui vous tombent tout simplement dessus. Dans le cas de Promise of Shadows, la seconde option s’applique. 

Maintenant, la question est, était-ce une bonne surprise ou non ? Oui, ca l’était !

Le monde que Miss Ireland a créé me rappelle celui de Percy Jackson, puisque la magie et les créatures magiques à l’instar de l’œuvre de Rick Riordan sont basées sur la mythologie Grecque. Héra, Aphrodite, Hadès et toute la compagnie sont présent. Nous avons aussi les Vaetir, des êtres nés des batifolages amoureux entre les humains et les dieux. Il y a de nombreux type de Vaetir : cyclopes, dragons, esprits de l’eau, harpies, centaures…etc.

Lorsque le lecteur rencontre Zephir, le personnage principal de l’histoire, la jeune fille de 17 ans passe une peine indéfinie dans le Tartare car elle a tué le dieu mineur qui avait assassiné sa sœur Whisper. Le problème c’est que les Vaetir sont défendu de tuer les dieux et n’en ont techniquement pas les capacités. Donc,  les Dieux se demandent comment Zeiphir s’est débrouillé pour accomplir cet exploit. Le problème c’est que si Zeiphyr révèle la vérité, son séjour dans les fin fond du Tartare semblerez comme une retraite de plaisir comparée à ce que les Dieux lui feront subir. 

Bref, Zephyr. L’héroïne d’Ireland est une harpie. Les harpies sont supposées être forte, toujours prêtes pour les combats et résistant. En gros, ce sont des guerrières endurcies.

Zephyr est…comment dire, elle fait de son mieux, vraiment elle donne toujours son maximum. Malheureusement, ce n’est jamais suffisant. Elle a souvent peur. Si elle doit combattre un chien a trois têtes géantes, elle combattra de toutes ses forces, mais elle aura aussi les chocottes. Deuxièmes, il arrive que Zeyphir pleure lorsque quelque chose d’horrible arrive aux personnes qu’elle aime, bien que les harpies sont sensée être limite sans émotion. Troisièmes, et ça c’est à la limite du spoiler, Zeyphir tombe amoureuse. Les harpies n’ont que faire de l’amour et de la romance. Elles vivent pour les guerres, littéralement. 

Durant ma lecture, petit à petit sans que je m’en rende compte, Zephyr devint une de mes héroïnes favorite. J’ai adoré combien malgré ses peurs, ses doutes et ses faiblesses, elle n’a jamais fui devant ses ennemies ou ses responsabilités. Et puis, il était facile de se connecter à elle. Mais ce qui ma vraiment vendu la chose, c’est que Zephyr est noire. Ouais, vous avez bien lu, elle est noire. La plupart des harpies dans le livre sont noires avec des cheveux à la texture afro. C’est tellement rare d’avoir des héroïnes noires, surtout dans le genre fantaisie, donc j’étais super excité d’avoir trouvé Zephyr. Ireland a montre avec Zephyr que cette rareté n’avait aucun sens et est très étrange.

Certaine personnes explique le fait qu’il y ait très peu de personnages principaux qui soit non blanc dans le genre fantaisie et la littérature en général par le fait que les écrivains (en majorité blancs) ne peuvent écrire qu’a propos de quelque chose/quelqu’un qu’ils connaissent ou que les personnages de couleur ne vendent pas.  Tous ce que je peux répondre à ceux type de pensé, c’est qu’en plus d’être remplie de préjugés incohérents, c’est aussi très laxiste. 

Franchement, si quelqu’un est capable d’imaginer un système magique complexe ou la mythologie associé à une société composé d’elfes, combien serait-il difficile pour il ou elle de créer un personnage qui ne saurait pas blanc ? En toute honnêteté, serait-ce vraiment trop difficile ? J’écrirai un post plus détaillé sur ce sujet un peu plus tard. Pour le moment concentrons-nous sur le livre à notre porté.

Les autres personnages dans l’histoire sont aussi intéressants que Zephyr. Ils ont tous leur propre personnalité bien distincte. Mon petit chouchou c’était Blue. Il était tellement amusant. Et c’est un dragon! On ne le voit pas très souvent sous sa forme de bête. Malheurement !

En fin de compte, j’ai beaucoup apprécié Promise of Shadows, mais je pense qu’il lui manquait ce petit je-ne-sais-quoi qui l’aurait fait se démarquait. Par la je veux dire qu’il n’y a rien en particulier qui m’a surpris ou intrigué. Promise of Shadows possédait les même tropes que l’on retrouve dans 99.9% des autres livres YA. Dans tous les cas, Ireland a réussi à tisser une histoire divertissante. C’est pourquoi, je recommanderai son livre à tout le monde.




No comments:

Post a Comment

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...